Jo qui rit Jo qui pleure , les 2 faces d'une même pièce

Publié le par jo

17 juillet 2017

Le docteur m'a téléphoné ce matin. Nous étions quasiment prêts à partir .

Je n'ai reconnu ni sa voix, ni le numéro de téléphone. Quand il s'est présenté mon cœur a fait un saut de carpe.

_ » Votre père se lève plusieurs fois par nuit et chute à chaque fois, ça devient problématique, nous autorisez-vous à tester un sécuridrap ce soir ? »

sécuridrap

Oui, bien sûr que oui, même si c'est terrible ça l'est moins qu'une fracture, ou une plaie ouverte telle celle qui lui a valu 3 points de suture la semaine passée.

C'était le coude, ça va, ça ne saigne pas trop ; la même plaie sur le crâne et le sang s'écoule tel un ruisseau emportant parfois la vie avec lui.

Il va mourir, je le sais, il le sait, nous en sommes tous tellement conscients, mais si cela pouvait se passer en douceur, pendant son sommeil au milieu d'un beau rêve.

Sans douleur, surtout sans douleur.

 

Nous sommes partis à 10h30 comme nous l'avions programmé hier. Après avoir déposé mon ado de petit-fils devant chez sa mère nous avons pris la route pour les Côtes d'Armor.

Nous ne prenons pas de vacances mais une échappée d'une journée de temps en temps ça nous change les idées.

Un peu de douceur sur ma douleur.

J'ai oublié Papa, j'ai coupé le son du GPS et j'ai guidé mon chauffeur de mari avec ma douce voix …

_ » C'est limité à 50 ici, pas à 70... Dis donc tu roules un peu trop près du trottoir de droite... Les distances de sécurité tu n'as jamais entendu parler ?... »

 

    Il va regretter la dame du GPS je le sens. J'essaie de gérer mon stress et me concentre sur l'écran de mon appareil d'un œil tandis que l'autre erre sur le paysage.

Le ciel est nuageux c'est la raison qui m' a conduite à choisir la Vallée des Saints pour destination. Nous irons à Crozon un jour de beau temps, je veux du ciel bleu sur mes photos.

 

Traverser la Bretagne du sud au nord ne se fait pas d'un claquement de doigts. Pas de nationale dans ce sens, simplement des départementales en lacets qui montent et qui descendent. Un bon entraînement pour les coureurs du Tour de France, un stress intense pour moi qui m' imagine à chaque virage, plongeant dans le fossé , cul par dessus tête, en tonneaux dans l'auto.

Mon amoureux était bien luné, il a fait des efforts laissant quelques mètres supplémentaires nous séparer du véhicule précédent.

 

Nous avons trouvé Carnoët et ses majestueuses statues.

http://www.lavalleedessaints.com/

Midi avait sonné depuis 20 mn et le site vend des boites de pâté, mais pas de pain. Nous sommes repartis vers le bourg nous sustenter avant la visite.

Un restaurant ouvrier a fait notre bonheur. Menu unique, petit prix, et saveurs de notre enfance dans une bâtisse aux poutres apparentes, et vue sur l'église du village.

Des vacances quoi. Le repas n'a pas été long sans avoir été expédié non plus. L'idéal lorsque l'on a prévu une belle promenade.
Nous sommes retournés sur le plateau où sont exposées les sculptures.

Je n'ai pas compris pour quoi ça se nommait Vallée alors que c'est situé au plus haut sommet du relief.

J'ai fait 376 clichés, exceptés les 5 ou 6 où je pose.

Mine de rien, durant 3heures et demi, nous sommes passés de saint en sainte.

_En jetant un œil sur mes photos en rentrant , j'ai vu que j'avais pris l'une d'elle une bonne quinzaine de fois !_

Cerise sur le gâteau ; le panorama qui s'est offert à nos yeux valait à lui seul les trois heures aller/retour de route.

Et le soleil était de la partie.

 

En rentrant je suis allée m'étendre sur le canapé. Après avoir somnolé une demi heure mes batteries étaient rechargées.

Récupérer mon petit-fils chez sa maman, aller faire quelques courses avec lui.        Histoire de ne pas avoir la soupe à la grimace ce soir, je l'ai laissé choisir son menu, une salade de pâtes au thon nous attendaient, son grand-père et moi, et le gamin _qui n'aime rien_ avait froncé le nez. C'est bon, j'ai bien compris le message.

 

Après avoir rangé les courses et laissé le gamin devant chez un camarade dans ma rue, je suis partie voir mon père.

 

Je lui ai longuement expliqué le comment et le pourquoi du sécuridrap, il a compris 

mais combien de temps lui faudra-t-il pour oublier ?

.........

 

et je vous raconterais peut-être la suite … un autre jour .

 

 

 

 

 

Publié dans VIEILLIR

Commenter cet article

mimi pinson 18/07/2017 19:26

bah on espère bien avoir la suite ! très joli ta déco !

Odha 18/07/2017 10:31

ah oui super ballade j'ai visionné c'est joli cette "vallée" :)
j'ai visionné aussi le sécuridrap, je reconnais que ça doit être rassurant pour un patient qui tombe ou qui se lève ... mais franchement je sais pas si ils sont bien à l'aise humm ... la dame a du mal pour se retourner ... enfin le tout est qu'ils se cassent plus la figure surtout ...
te fais de gros gros bisousss ma Jojo et courage